Patrimoine

Chateau de Fontenay

Le moulin Picot

Il existait à Saint-Memmie plusieurs moulins : un à eau sur le Mau et 4 moulins à vent situés à la maladrerie (détruits en 1814 par les prussiens), au terme lanternier (actuel centre de Loisirs) et au moulin Picot.

Situé à la sortie de Saint-Memmie, sur la route de l’Epine, le Moulin Picot s’élève.

La présence d’un moulin à vent à Saint-Memmie est déjà attestée sur un plan dessiné à la fin du XVIème siècle par Claude de Chastillon.

Ce premier moulin était en bois, dressé sur un socle sur lequel il pivotait. Construit une première fois en 1577, il fut reconstruit en 1699.

Il y eut plusieurs propriétaires successifs dont en 1739 François Picot, meunier de son état, puis à son fils Joseph Picot.

Plus tard, Nicolas Picot, le fils de Joseph fit construire sur un terrain situé à la Fourche de l’Epine un moulin à vent en pierre de craie et en pierre dure. Il fut recouvert en tavaillon (ardoise de bois).

En 1814, l’armée prussienne avait pris position, entre autres, au moulin Picot. A cette occasion, les moulins et le village de Saint-Memmie furent saccagés. Les Picot durent aussitôt remettre leur moulin en état.

En 1860, un nouvel acquéreur répara le moulin le dotant d’un nouveau système. Mais dés 1872, il avait cessé de tourner.

Au début du XXème siècle, une carte postale le montre sans ailes, elles auraient disparues en 1877.

En 1955, la fanfare de Saint-Memmie avait envisagé de financer la repose des ailes. Mais ce projet n’a pu être réalisé, le moulin appartenant à un particulier.

Le docteur Jean Dalle, propriétaire du moulin en a fait don à la municipalité le 23 juin 1994. Celle-ci l’a revendu à la famille Challan-Belval le 13 décembre 2007.

Moulin Picot

Le château de Fontenay

L’origine du nom : c’est issu de l’appellation « les Fontaines », source de la rivière Le Mau.

En 1618, les jésuites deviennent propriétaires d’une maison bien modeste implantée dans un lieu-dit « Le Colombier ». Ils venaient se détendre à Fontenay, priaient et s’occupaient des arbres fruitiers et des ruches. Mais ils n’entretenaient pas la maison.

Après les jésuites, un collège vit le jour et la maison fut rénovée.

Plusieurs propriétaires se succédèrent à Fontenay : en 1793, Nicolas François Bellois, négociant à Saint-Memmie ; en 1825 ,M.Auguste Prevoteau et M.Théodore Bonnaire acquérir le bien.

En 1825, le Conseil Général octroya une importante subvention à l’Evèque de Châlons, ce qui permit au grand séminaire d’acquérir le bien en 1830.

La construction de l’actuel bâtiment commença aussitôt ainsi que celle d’une chapelle où venaient se recueillir les séminaristes le mercredi.

Puis Fontenay abrita les enfants de l’orphelinat quand les services de l’hôpital de Châlons, détruit en 1940 furent dispersés.

Après le conflit de 39-45, les séminaristes reprirent le chemin de Fontenay où la demeure était propice au recueillement et à l’accueil des jeunes scouts.

En 1969 des baux ont été conclus pour abriter un centre aéré de Châlons.

En 1970 ce fut l’association châlonnaise des parents d’enfants inadaptés qui s’y installa.

En 1975, une parcelle située à l’avant de la propriété fut cédée à la ville de Saint-Memmie pour y établir un terrain de football.

En 1995, la municipalité de Saint-Memmie en devient propriétaire et le site accueille depuis les enfants le mercredi et durant les vacances scolaires en Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH).

En 2011-2012, la municipalité a entièrement réhabilité le site du château de Fontenay afin qu’il soit aux normes de sécurité et d’accessibilité. Le site peut accueillir une centaine d’enfants en toute sécurité.

Il fonctionne en ALSH pendant les vacances scolaires sauf celle de Noël.

Le reste de l’année, il accueille Récré-Hebdo le mercredi après- midi pour les enfants de 4 ans à 11 ans.

chateau-de-fontenay01

La maison paroissiale

Au n°82 de l’avenue jacques Simon, face à l’église, la maison paroissiale se dresse sur deux niveaux. Elle est faite de briques et de pierres.

Sur la façade, une statue de la Vierge à l’enfant semble accueillir les visiteurs.

En 1940, les reliques de Saint-Memmie ont été retrouvées dans la cave. Elles se trouvent désormais au cœur de l’église à l’endroit du saint tombeau.

Actuellement, la maison paroissiale sert aux réunions paroissiales. Des permanences d’accueil y sont assurées.

MAISON PAROISSIALE

Les textes sont tirés du recueil « Bienvenue, Saint-Memmie » réalisé grâce à la précieuse collaboration de Jean Lepage et Pierre Douine, Juillet 2012.